Cycle Compétences

Cycle expériences et compétences - Idées force

Comment préparer les apprentis à être des professionnels compétents
(à qui on peut faire confiance)
et à être les acteurs de leur insertion et de leur évolution professionnelle ?

Un cycle d’échanges et d’élaboration de pratiques sur le thème « Expériences et Compétences », a été proposé par FormaSup ARL, Skilvioo et Trouver/Créer avec la collaboration de Guy Le Boterf. Durant ces trois journées (15 décembre 2016, 17 février 2017, 4 mai 2017), des idées force se sont dégagées[1].

  • AVOIR DES COMPETENCES EST DIFFERENT D’ETRE COMPETENT

Le premier atelier de ce cycle, du 15 décembre 2016, a amené à « faire la différence entre « avoir des compétences » et « être compétent ». Un professionnel peut avoir beaucoup de compétences (savoirs+savoir-faire+savoir-être) et n’être pas compétent. ». «Cela signifie que l’objectif d’un apprentissage serait non seulement de faire acquérir des compétences (avoir des compétences) mais de commencer à savoir agir de façon compétente dans des situations professionnelles (être compétent) ».

 

  • LE SAVOIR AGIR SE CONSTRUIT PAR ET DANS LA PRATIQUE PROFESSIONNELLE

Le professionnel ou l’apprenti, en fonction de sa compréhension de ses missions, des exigences et résultats attendus, du contexte, devra « mettre en œuvre une « pratique professionnelle » pertinente (…) et mobiliser dans cette pratique une « combinatoire » appropriée de « ressources » en connaissances, savoir faire, aptitudes, qualités personnelles, leçons de l’expérience».

« Dans un contexte d’apprentissage et d’alternance, il faut distinguer et mettre en œuvre des «modalités pédagogiques» permettant d’effectuer :

  • l’apprentissage de «pratiques professionnelles»,
  • l’apprentissage de l’acquisition de «ressources»,
  • et l’apprentissage de la «capacité de réflexivité ».

Elles permettent de réunir les conditions pour qu’une mise en situation de travail réelle soit une situation professionnalisante. »

 

  • LA CAPACITE DE REFLEXIVITE, LE RETOUR D’EXPERIENCES POUR SAVOIR AGIR

« Le développement de la capacité de réflexivité et la capacité d’apprendre à apprendre en travaillant avec les trois boucles d’apprentissage caractéristiques de l’approche ©Le Boterf Conseil. (…) paraissent essentiels :

  • dans l’apprentissage en simple boucle, l’apprenti apprend en corrigeant son action,
  • dans l’apprentissage en double boucle, l’apprenti apprend en questionnant les fondements de son action ;
  • dans l’apprentissage en triple boucle, l’apprenti apprend à apprendre en améliorant le fonctionnement des deux boucles précédentes.»

« Toute mise en situation devrait donner lieu à un retour d’expérience sur la pratique mise en œuvre et sur les ressources mobilisées. »

« Les moments de retours d’expérience avec mise en œuvre d’une capacité de réflexivité peuvent constituer des moments privilégiés pour travailler non pas seulement sur les savoir-faire mais sur ce que j’appelle les « savoir-y-faire » : ficelles du métier, tours de mains, trucs... qui ne figurent pas dans les manuels de procédures et qui sont essentiels à la performance. »

 

  • LE SAVOIR DEVENIR DANS UN MONDE INCERTAIN ET COMPLEXE

« Le développement du « savoir devenir » pourrait être réalisé :

- en travaillant sur des situations ou contextes variés,

- en faisant fonctionner la troisième boucle d’apprentissage (…),

- en identifiant avec les apprentis le «périmètre de transférabilité» des pratiques professionnelles acquises ;

- en identifiant et faisant acquérir par les apprentis les « ressources clés » transférables qu’ils doivent posséder pour faire face aux évolutions à venir, à l’incertitude croissante des contextes professionnels à venir, à l’instabilité des emplois  et pour disposer d’une plus grande employabilité.»

 

[1] Extraits des documents d’étape 1.2.3, Guy Le Boterf